Le dernier jour

Aujourd’hui c’est mon dernier jour. Non pas que je vais mourir ou quoique ce soit du genre, on se rassure. Mais aujourd’hui c’est mon dernier jour de plein de choses.

Avant-hier soir c’était la dernière fois que j’étais affalée sur le canapé du salon à regarder des émissions débiles à la télé avec mes colocs. A savoir si l’acteur était un américain avec un accent terrible ou un britannique essayant de prendre un accent américain. Tout ça en me gavant de sushi et en insistant pour que les autres en prennent aussi.

Hier soir c’était la dernière fois que je m’entrainais à la pole avec les filles. Nous étions 4 filles dans le cours « intermediate » plus la prof. Je les adore toutes, j’ai eu le temps de poler avec elle, de rire avec elle d’applaudir quand elles réussissaient quelque chose pour la première fois. Et je ne les reverrai pas. J’ai promis d’envoyer des chocolats et je suis partie prendre le bus pour rentrer chez moi.

Ce matin c’était la dernière fois que je voyais mes colocataires. L. qui est parti le premier en cours, comme toujours. S. qui est parti travailler peu après. B. que j’ai souhaité tuer parce qu’il avait décidé de prendre un bain un vendredi matin alors que je voulais aller me doucher. E. qui est arrivé avec son copain alors que j’allais ramasser quelque chose près de la porte d’entrée, je leur ai ouvert et j’ai eu le droit à deux bonjours enthousiastes. J. qui est avec sa copine en train de jouer à un jeu vidéo. Pendant que je m’activais à boucler mes valises à jeter mille choses, à nettoyer, ranger, je les ai tous croisés un moment. Et j’ai eu le coeur serré. Je ne les reverrai plus. B. a dit « à une prochaine fois, à un autre moment et dans un autre lieu peut-être ». C’était assez triste. J’avais beau râler contre eux parce que je devais m’occuper de tout les « hey guys, come on… » vont me manquer.

Ce matin c’était la dernière fois que je me réveillais dans ce lit, une heure trente avant le réveil… comme toujours. La dernière fois que je voyais le ciel si gris de ma ville et la brique rouge des maisons d’en face. J’ai enlevé les draps, le linge, tout. Il ne reste plus que le matelas sur lequel je suis assise pour taper ces mots.

Aujourd’hui c’est la dernière fois que je vais vivre dans cette ville en tant qu’étudiante d’échange. Même si je l’ai souhaité de tout mon coeur pendant tout ces mois je suis un peu triste. C’est une page qui se tourne. Une de plus. J’ai la gorge nouée et mon estomac se croît dans des montagnes russes.

Aujourd’hui cela sera mon dernier examen, bientôt, dans quelques heures. Puis je me rendrai à la gare en courant avec mes deux valises, 40kg en tout. Je prendrai mon train puis mon avion. Et là je dirai adieu à cette Angleterre que j’ai tant maudite mais qui me manquera quand même.

Aujourd’hui ça sera aussi la dernière fois que je referai le trajet tant effectué, celui qui mène à l’université, puis au centre ville. La dernière fois que je reverrai ces lieux tellement familiers maintenant, que je ne remarque presque plus.

 

Et demain, demain je devrai écrire la prochaine page. Me pencher sur mon histoire encore une fois, et prendre ma plume et mon encre pour remplir les pages encore blanches. Demain je ne serai plus tout à fait la même, mais je ne serai pas pour autant si différente. Quand j’entendais qu’Erasmus nous changeait je pensais que ce n’était que pour les expériences positives, la mienne ayant été plutôt négative je ne m’imaginais pas regretter cette ville, cette vie. Je ne m’imaginais pas que je serais si bouleversée aujourd’hui. Et pourtant.

J’oscille entre tristesse, peur, angoisse, joie, excitation et bonheur immense. Je ne sais pas trop à quel Saint me vouer mais je sais que je n’oublierai jamais. Cette période de ma vie restera gravée en moi pas comme exceptionnellement belle ou mauvaise, juste comme une expérience unique.

Ce soir je rentre retrouver mon amoureux et pourtant mon coeur est un peu en deuil.

Un jour je reviendrai surement ici et je me demande comment sera la ville, si je retrouverai celle qui a su me charmer, envers et contre moi.

Publicités

Ma semaine Youtube…

 

 

Bonjour tout le monde,

Vous avez pu voir récemment que je suis revenue sur la toile après une période plus qu’agitée comme je vous l’avais expliqué. Les examens et les galères ne sont pas encore terminés mais j’ai décidé de repasser par ici pour vous parler un peu. Pas de grands articles ou de tests beauté en perspective pour le moment mais de petites preuves d’attention, des petites anecdotes et beaucoup de partage. Tout ça me manquait trop, du coup je suis de retour et j’essaierai de vous donner des nouvelles le plus souvent possible.

C’est pourquoi aujourd’hui j’ai décidé de partager avec vous ma semaine sur Youtube, avec trois magnifiques Youtubeuses dont j’ai décidé de voir ou de revoir nombre de vidéos (la semaine dernière donc).

 

#1

On commence en beauté avec Sandrea26France. Il s’agit d’une youtubeuse française vivant actuellement aux Etats-Unis, super bavarde joyeuse et dynamique. (Au passage elle a un chien, Tyson qui est juste adorable et qui essaie de lui piquer la vedette dans les vidéos.) Elle a reçu une formation dans une école de coiffure et certains de ses conseils pourraient bien en intéresser plus d’une.

Vous pouvez la retrouver sur sa chaîne beauté (ici) ou encore sur sa chaîne vlog (ici).

Voici une sélection de quelques vidéos qui pourraient vous plaire (elle en a des centaines alors n’hésitez pas à fouiller un peu) :

1- Pinceaux Make Up – de A à Z :

 

2- Choisir son fond de teint :

 

3-Collection et organisation de son maquillage : 

 

#2

 On continue l’aventure avec Clémence Green Beauty. Depuis quelques temps maintenant j’ai décidé d’utiliser plus de produits naturels, bio, etc. Du coup sa chaîne est vraiment très intéressante pour moi, en plus comme on a la peau de la même couleur – plus ou moins- (blanche comme la neige pour résumer) je sais que quand elle dit qu’une teinte est pâle, elle l’est.

Et voici une petite sélection des vidéos que vous pourrez retrouver sur sa chaîne Youtube (ici).

1- Sa routine de soin du soir:

 

2-Un comparatifs des fonds de teint bio qu’elle possède : 

 

3-Une présentation de ses fards Boho Green : 

 

#3

Et enfin pour conclure en beauté ma semaine Youtube c’est chez une charmante australienne que je me suis arrêtée. Il s’agit de Karissa Pukas et vous pouvez la retrouver sur sa chaîne ici.

Elle est magnifique, souriante et dynamique. Ses vidéos sont un véritable plaisir à regarder pour moi et elle a le don pour me faire craquer sur des marques de cosmétiques uniquement disponibles en Australie (c’est le moment où je me maudis de suivre sa chaîne ^^). Bien que cela puisse sembler évident je tiens à préciser qu’il s’agit d’une chaîne anglophone. Cependant pas besoin de comprendre la langue de Shakespeare pour aller admirer ses tutoriels make-up ou ne serait-ce que le début de ses vidéos que j’adoooore réellement.

Et pour vous guider un peu dans son univers je vous propose une fois de plus ma sélection :

1- Un regard dans les tons nudes avec un ràl rose (marque australienne bonjour ;) ):

 

2-Un total look inspiré de The Great Gatsby (en plus il est en muet, pas besoin de l’anglais) : 

 

3-Un get ready aux lèvres bien peps’ (pareil que pour l’autre, pas la peine de comprendre l’anglais pour se faire plaisir): 

 

 

Voilà, voilà c’est tout pour ma sélection. Je ne referai sûrement pas ça toutes les semaines, mais une fois de temps à autres c’est toujours sympa (surtout si il y a de bonnes découvertes au programme.) En tout cas j’espère que cela vous a plu, et que vous aimez ce que vous voyez. ;)

 

Passez une bonne semaine et à bientôt.

Les mystères de la vie : les couverts

Voilà maintenant un bon moment que je me suis installée en Angleterre. J’ai posé mes valises dans une colocation pas très loin de mon université. Une petite maison en brique typiquement anglaise que je partage avec cinq garçons. (Oui, oui je suis la seule fille, et oui oui ça se passe bien.)

Bref, une fois arrivée j’ai pu me rendre compte que la vaisselle de la maison était quelque peu lacunaire. Il n’y avait que très peu d’assiettes et les couverts bien que plus nombreux se retrouvaient assez insuffisants aux heures de pointes où lorsque certains avaient eu la flemme de faire leur vaisselle.

couverts
En vrai les miens ne sont pas si classes…

Au bout de quelques semaines à ce régime en ayant marre je me suis rendue à Morrison’s pour aller m’acheter couteaux, fourchettes et cuillères en tout genre. Je prends les petits lots qui sont proposés et je suis à la caisse en un clin d’oeil. Je choisis les caisses automatiques, de toute manière il n’y avait que celles là d’ouvertes. Je scanne tous mes articles et voilà le moment de scanner mes couverts qui arrive. Fourchettes : tant de pounds. Cuillères à soupe : tant de pounds. Cuillères à café : tant de pounds. Couteaux : WARNING vous essayez d’acheter un objet dont la vente est interdite aux moins de 18 ans, veuillez présenter une carte d’identité valide afin de procéder. [Ceci est une traduction basée sur ce dont je me souviens].

Je me suis retrouvée comme deux ronds de flan, la bouche bée et les yeux aussi rond et vide d’expression que ceux d’un poisson doré à la poêle. J’ai vu l’agent de sécurité arriver et me demander ma pièce d’identité, que je n’avais pas. Je lui ai proposé de montrer ma carte étudiante mais bon, il n’a pas voulu.

Je lui ai quand même demandé pourquoi on me demandait ma carte d’identité. La réponse : ce sont des armes, c’est dangereux.

NON ! Bon sang, ce sont des foutus couteaux à tartiner, même en appuyant comme une forcenée sur les dents avec mon pouce et en le passant dessus je ne risque rien. Bientôt le permis de port avec les couteaux à poisson tant qu’on y est !

Enfin… il a appelé son supérieur afin de savoir si il pouvait quand même me les vendre… la réponse a été oui. Heureusement d’ailleurs. Je me voyais mal repartir chez moi sans mes couteaux pour revenir dix minutes plus tard avec une carte d’identité juste pour eux.

J’ai vraiment été bluffée ce jour là. Un peu énervée aussi, non mais des couteaux à tartiner bon sang. D’ailleurs, pour la petite anecdote. J’ai acheté un scotch chez eux il y a quelques semaines… je me suis coupée avec les dents du dérouleur. Coupée, oui, ça a saigné pendant plusieurs minutes. Par contre là pas d’interdiction.

Et si je pensais à utiliser mon scotch pour couper ma viande ?

Et vous, des aventures du genre récemment ou il y a plus longtemps ? Racontez -moi tout ça ;)